Fix sur toutes les page

(Crédits : Newpress ©)

Finaliste de la Coupe de la CAF l’année passée, le MO Béjaïa se dirige tout droit vers une relégation en Ligue 2. Le MOB est en passe de connaître le même sort que le club voisin du MC El-Eulma qui avait payé cher sa première participation à la Ligue des champions d’Afrique et qui lutte aujourd’hui pour éviter une rétrogradation en Division Nationale Amateur.

Les Mobistes ont déjà mis un pied en Ligue 2 après leur défaite (2-1), hier, à Béjaïa, face à l’O Médéa, la seconde de suite à domicile. Après la gloire d’une première finale africaine, c’est le désespoir et la descente aux enfers pour les camarades de Faouzi Rahal, victimes de la guéguerre entre leurs dirigeants que l’entraîneur du club, Abdelouahab Boussaâda, a fustigés à la fin du match contre l’OM. « Le MOB est victime de sa direction », a déclaré Boussaâda sur les ondes de la Radio nationale. « L’équipe est livrée à elle-même. Elle est complètement abandonnée par les dirigeants qui ne viennent même pas pour motiver les joueurs. Ces derniers n’ont perçu aucune prime et aucun salaire depuis plusieurs mois. La situation est invivable, insupportable. Si ça perdure, le MOB risque carrément de disparaître », tonne le préparateur physique des Crabes, intronisé entraîneur en chef.

La direction mobiste n’avait pas les moyens financiers pour engager un remplaçant pour Mohamed Henkouche dont le contrat n’est pas encore résilié. Personne ne s’attendait à une telle chute pour la formation la plus populaire de la Soummam. Les problèmes ont commencé au lendemain de la finale historique en C2 africaine face au TP Mazembe. Les actionnaires ont destitué Zahir Atia, poussant ainsi Nasser Sandjak vers la sortie. Ils ont placé Farid Hassissen à la tête du club avant de l’abandonner et de le laisser se débattre seul face à une situation inextricable. Hassissen est tombé malade et son club se dirige tout droit vers un retour en seconde division, après trois belles saisons passées parmi l’élite, sanctionnées par une victoire en Coupe d’Algérie, une seconde place en championnat et une finale en Coupe de la CAF. Quel gâchis !




Dans article au dessus de vos réactions

Vos réactions