Fix sur toutes les page

MARRAKECH, MOROCCO - DECEMBER 09:  Mohamed Raouraoua, Chairman Organising Committee FIFA Club World Cup, looks on during the press conference after the Organising Committee for the FIFA Club World Cup meeting at the Saphir Ballroom of Sofitel Marrakech on December 9, 2014 in Marrakech, Morocco.  (Photo by Lars Baron - FIFA/FIFA via Getty Images)

Le suspense demeure entier sur l’avenir de Mohamed Raouraoua à la tête de la Fédération algérienne de football (FAF). Le communiqué rendu public ce samedi en fin de journée à l’issue de la dernière réunion statutaire du Bureau fédéral dont le mandat expire à la fin du mois en cours, n’a soufflé mot sur les intentions de Raouraoua. Les dirigeants de la FAF ont défendu leur bilan jugé « globalement positif, tant au plan des résultats [des] équipes nationales et [des] clubs de l’élite que celui de la gestion et de la mise en œuvre des programmes de développement initiés par la fédération ». Ils ont tenu à remercier le président de la République, Abdelaziz Bouteflika pour « son aide et son soutien constant au football algérien. Une aide annuelle concrétisée par sa décision d’octroyer une subvention spécifique pour la refondation du football national, ainsi que par la création et la réalisation du Centre technique de Sidi-Moussa ».

Critiqués sévèrement par le ministre de la Jeunesse et des Sports, El Hadi Ould Ali, en raison des décevants résultats de l’EN à la CAN 2017, les responsables de la FAF, à leur tête Raouraoua qui a été traîné dans la boue, s’en remettent vraisemblablement au premier Magistrat du pays, tout en dénonçant la campagne orchestrée contre eux depuis l’élimination sans gloire des Verts en terre gabonaise .

« Cette élimination de l’EN de la CAN 2017 a provoqué une déception vive et légitime de ses supporters, mais a malheureusement donné lieu, de la part de certains individus, à des débordements verbaux où, l’outrance, la calomnie et les insultes innommables envers les joueurs, le staff technique et les dirigeants, ont tenu lieu d’arguments. Le bureau fédéral déplore et condamne cette violence injustifiable », lit-on dans le communiqué publié sur le site de la FAF dont les dirigeants déplorent et regrettent cette élimination précoce de la CAN, mais s’en lavent les mains. « À l’instar des autres compétitions auxquelles participe l’Équipe nationale, Le Bureau fédéral a déployé tous les moyens humains, financiers et logistiques requis pour assurer le succès de sa préparation et de sa participation pour atteindre les objectifs assignés », a-t-on précisé dans le même communiqué.




Dans article au dessus de vos réactions

Vos réactions